Sheldon Keefe, ou comment affirmer que les Devils ne veulent pas gagner

Sheldon Keefe vient d’être embauché par les Devils du New Jersey comme entraîneur-chef de la formation.

Pourtant, Keefe est loin d’être un joyau en termes d’entraîneur.

Keefe a tout d’abord été un joueur de hockey, rien pour écrire à sa mère, il a joué au poste d’ailier, 125 parties dans la Ligue Nationale de Hockey et cumulé 12 buts et 12 passes.  Il s’alignait avec le Lightning de Tampa Bay, lors des saisons 2000-2001, 2001-2002, et 2002-2003. Il a été coéquipier de Martin St-Louis et Vincent Lecavalier, mais évidemment pas sur le même trio qu’eux vu ses affreuses statistiques.

Keefe était donc ce qu’on appelle un plombier.Pourtant, Keefe est capable d’être offensif, à sa dernière saison junior avec les Colts de Barrie Keefe a cumulé une impressionnante fiche de 48 buts et 73 assistances pour 124 points en seulement 66 rencontres, Keefe a été repêché en 2e ronde, 47e au total au repêchage de ls Ligue Nationale de Hockey de 1999.  Il a déçu.

Mais, c’est ça Sheldon Keefe, il a le potentiel, mais il est une déception quand vient le temps de jouer pour que ça compte.

Chez les Maple Leafs de Toronto, comme entraîneur-chef, c’est ce qui s’est passé.  Leafs a eu cinq saisons positives au niveau des victoires, mais n’a jamais pu traverser la 2e ronde en séries éliminatoires.

Keefe avait été promu au poste d’entraîneur-chef à Toronto, car il avait remporté la coupe Calder avec les Marlies, club-école des Leafs, en 2017-2018, et avec une équipe qui n’alignait pas de grandes vedettes, en fait, presque une équipe avec que des plombiers. La saison suivante, Keefe s’est rendu en demi-finale avec ces mêmes Marlies, de quoi faire écarquiller les yeux de l’administration des Maple Leafs et le nommé entraîneur-chef au courant de la saison suivante.

Diriger les Maple Leafs de Toronto est chose facile quand tu alignes Auston Matthews, John Tavares, Mitch Marner et William Nylander. En saison régulière, l’équipe se dirige quasiment en pilote automatique.

En séries éliminatoires, c’est autre chose, l’entraîneur-chef doit avoir du pif, être fin stratège, être très astucieux et finalement, être agile.  Ce que Sheldon Keefe n’a pas démontré comme entraîneur dans la Ligue Nationale de Hockey.

C’est pour cela que Sheldon Keefe a été congédié de son poste d’entraîneur-chef des Leafs.  Il est bon en saison régulière, arrivée dans les séries éliminatoires, il peine à diriger l’équipe qui aligne un des meilleurs marqueurs en Auston Matthews.

Que fera-t-il au New Jersey ?

Assurément, rien de mieux.

Au new Jersey, Keefe n’aura pas Tavares, Matthews, Marner et Nylander, mais il aura la chance de diriger de bons jeunes que sont les Jack Hugues, Nico Hischier, Luke Hugues et les jeunes prospects Dawson Mercer et Simon Nemec.

Vu le potentiel de ces jeunes, les Devils en viendront à se diriger aussi en quasi pilote automatique, mais on sait pas mal déjà le sort que leur réservera leur participation aux séries éliminatoires.

C’est à se demander si la direction des Devils veut réellement gagne la coupe Stanley en embauchant Sheldon Keefe comme entraîneur-chef.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *