Pourquoi donner 59,9 millions à une entreprise riche comme IBM ?

Vendredi, le premier ministre du Canada était à Bromont pour annoncer ce qu’il nomme, un investissement, de 59,9 millions pour l’expansion de l’usine de la multinationale IBM à cet endroit, un projet de 226,5 millions.

L’usine d’IBM à Bromont existe depuis 1972, elle est bien implantée au Québec.

IBM a-t-elle besoin de cet argent ?

Absolument pas !

Le géant américain, qui pèse 153 milliards américains en bourse, a annoncé à son dernier trimestre, des  revenus de 14,46 milliards, et des profits de 1,6 milliards. Ainsi, c’est une marge bénéficiaire de 11%.

IBM n’avait donc pas besoin de ces 59,9 millions.

C’est là tout le probléme du gouvernement canadien de Justin Trudeau, le Québec n’est pas mieux, il donne des sommes faramineuses et son gouvernement annonce en fin d’année un déficit record.

Ramenons la façon de gérer de Justin Trudeau à celle de votre famille.  Imaginez si vous aviez 4 500 $ de revenus et que vous en dépensier 5000 $, et ce, à chaque mois.  Sur un mois ça peut aller, mais sur 3, 5 ou 10 ans, c’est la débácle financière.

C’est pourtant ainsi que Justin Trudeau gère le Canada, avec dans son cas, approximativement des revenus mensuels de 40 milliards et des dépenses de 43,25 milliards. A la fin de l’année financière, il y a un manque de 39 milliards.

Comme il est écrit plus haut, le gouvernement du Québec n’est pas mieux.

Ainsi, pourquoi Justin Trudeau donne à une entreprise riche comme IBM de l’argent qu’il n’a pas ?

C’est clairement un manque flagrant de compétence en gestion.

Au niveau individuel, quand vous investissez dans quelque chose, vous ne donnez pas votre argent.  Vous achetez des obligations, des actions, des cryptomonnaies ou vous prêtez cet argent, vous ne la donner pas.

Si vous la donnez, ça ne se nomme pas un invesrissement, mais un don.

Alors voilà où Justin Trudeau est dans l’erreur. Il dit faire un investissement de 59,9 millions dans IBM à Bromont, alors qu’en réalité c’est un don, à une multinationale riche, même très riche.  Quel sera le retour sur cet investissement pour les contribuables ?  Directement, zéro.  Indirectement des emplois seront créés, les gouvernements vont récupérer un certain pourcentage de leur investissement en taxes et impôts, mais ça ne sera jamais rentable.  Sinon, à agir ainsi, les gouvernements annonceraient des surplus budgétaires, pas des déficits majeurs.

Le gouvernement de Justin Trudeau devrait plutôt dire à IBM, nous prenons une participation de 59,9 millions dans IBM en retour de 265 000 actions de votre société.

Là ce serait un véritable investissement, et tous les contribuables canadiens profiteraient de l’appréciation des actions de IBM à long terme.

Ainsi, peut être qu’en 2044, cet investissement vaudrait 250 millions, alors le gouvernement fédéral pourrait vendre ses actions, sans que cela n’enlève rien à IBM. Il pourrait prendre cette somme et la réinvestir dans une autre société.

Ça c’est de l’investissement et ça profiterait à tous les canadiens, un véritable enrichissement collectif, avec um gouvernement qui annoncerait des surplus budgétaires et qui diminuerait sa dette, donc le fardeau fiscal des canadiens.

Là, la réalité, est que le gouvernement de Justin Trudeau a donné 59,9 millions à une société américaine très riche, et cela va créer 280 emplois.

Réalistement, cela signifie que IBM va bénéficier d’un don de 213 000 $ par emploi créé. Vous comprenez que les dirigeants d’IBM doivent être morts de rire.  Le gouvernement assume une grande part du risque, tous les profits iront à IBM et leurs actionnaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *