Metro Inc., comment relancer la société ?

Les actions de Metro Inc. font du surplace depuis un an en bourse.

Plusieurs actionnaires sont découragés et il y a de quoi.  L’entreprise fait du surplace en bourse alors que le plus grand concurrent, Loblaws, lui performe bien.

Pourtant, Metro Inc., c’est gros et bien en vue. Mais ça stagne.

Metro Inc., c’est :

  • les épiceries Metro et Metro Plus;
  • les supermarchés Super C;
  • les pharmacies Brunet;
  • les pharmacies Jean Coutu;
  • les Marché Adonis;
  • les épiceries Food Basics;
  • les pharmacies Food Basics;
  • les Marché Ami;
  • le distributeur pharmaceutique McMahon;
  • Metro Pharmacy;
  • Dépanneurs Service;
  • Dépanneurs Servi-Express;
  • Dépanneurs GEM;
  • Première moisson

Alors voilà ce qu’est Metro Inc.. Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre qu’il y a trop de marques et que c’est bien mêlant pour le consommateur.

Mort de Brunet, naissance de PJC Express

Tout d’abord pour relancer Metro Inc., la marque Brunet doit disparaître pour être renommée, Jean Coutu ou PJC (lire plus loin). Plusieurs consommateurs confondent les pharmacies Brunet et les magasins de produits naturels de monsieur Jean-Marc Brunet et croit à tort que ces pharmacies appartiennent à monsieur Brunet. Cela doit changer.

Maintenant, quand on magasine chez Super C ou dans un Metro Plus, quelque chose manque. Un rayon pharmaceutique. Mais pas aussi grand qu’un Jean Coutu ou un Brunet. Quelques chose de plus petit, mais de très pratique. Quelque chose d’express.

Il y a lieu désormais de créer quelque chose de plus punché et de plus intéressant pour le client dans son expérience de magasinage, une marque à laquelle il saura se reconnaître et également se fidéliser.

Une pharmacie PJC Express à même les supermarchés Metro Plus et Super C et un changement de nom de bannière pour Metro Pharmacy en PJC Express.

PJC Express pour Pharmacie Jean Coutu Express.

La marque Jean Coutu est trop associé à des produits coûteux.  La marque PJC Express demeurait associé au nom Jean Coutu mais plus subtilement.

Ainsi, quand les gens se rendront chez Metro Plus ou Super C, ils pourront aussi avoir accès à une pharmacie, PJC Express. Ce qui va directement augmenter le chiffre d’affaires de Metro Inc, et du même coup, les profits. Oui cela pourrait avoir un impact sur les pharmacies Jean Coutu ou Brunet, mais ça serait minime comme impact. Le concept de la marque PJC Express serait davantage pour les zones urbaines que pour les villages et banlieues.

Que pourrait vendre un PJC Express au-delà des médicaments ? :

  • des produits cosmétiques;
  • du shampoing;
  • des préservatifs;
  • des serviettes hygiéniques;
  • des produits de rasage;
  • du savon pour le corps;
  • des suppléments vitaminés;
  • des cartes de souhaits;
  • des cartes-cadeaux;

Bref, tout ce qui peut se vendre dans une pharmacie, mais de façon express, c’est-à-dire, avec moins de choix et moins de produits.  Le commerce aura comme focus des produits à haute marge de profits et dont tout le monde a de besoin.

C’est un bon moyen de relancer Metro Inc. et d’en rehausser les profits.

Maintenant, est-ce qu’à la limite, la direction de Metro Inc. voudra jusqu’à renommer Jean Coutu en simplement PJC, et faire de même avec Brunet ?  Pourquoi pas !

Une marque Sans marque

Une autre chose serait bien avec Metro Inc..

Loblaws a la marque Sans nom, No name et ça cartonne depuis plus de 40 ans.  Une étiquette jaune facile à reconnaître avec écriture noire.

Metro Inc. doit aller de l’avant en créant aussi une marque sans non mais qui ne s’appellera pas sans nom.

Comme nom, nos cinq doigts de la main se sont consultés, ont brainstormé et la meilleure idée qui est sortie est une marque appelée, Sans marque (no brand name).

Avec un packaging orange avec écriture noire.

Cette marque, Sans marque, pourrait être vendue chez Super C, chez Metro et également chez Adonis et PJC Express et Jean Coutu (ou PJC).

De quoi augmenter davantage les profits de Metro Inc..

Des Metro Express

Autre idée pour relancer Metro Inc..  Avoir davantage de dépanneurs.  Metro Express.  En Europe, la marque Carrefour l’a fait avec des Carrefour Express. Ici, il pourrait y avoir des Metro Express.

Certes, aller davantage dans le marché des dépanneurs, c’est se mesurer de front à Alimentation Couche-Tard, le roi canadien du dépanneur, mais la tarte du marché des dépanneurs est tellement grosse, qu’il y a de la place pour plusieurs joueurs et Metro Inc. y est déjà, bien que très petit joueur.

Par exemple, la direction de Metro Inc. pourrait acquérir de Suncor tous les dépanneurs dans les stations services Petro-Canada et les convertir en Metro Express. Ce qui permettrait d’y vendre les marques maisons des produits d’épicerie de Metro Inc. et aussi ceux de Première moisson.

Renommer aussi tous les dépanneurs Service, Sevi-Express et GEM en Metro Express.

Cela contribuerait à augmenter la visibilité de la marque Metro.

Étendre MOI

Dernière idée pour relancer Metro Inc. et complémentaire aux idées précédentes.  D’intégrer son programme de fidélisation MOI dans les Metro Express, et les PJC Express.  L’étendre aussi aux marchés Adonis de même que dans tous les dépanneurs qui se trouvent sous l’empire Metro Inc. (Service, Servi-Express, GEM). Cela permettrait aux gens de cumuler davantage de points et d’augmenter la visibilité du programme MOI.

En appliquant graduellement ces suggestions d’idées, l’action de Metro Inc. devrait se porter mieux en bourse pour le plus grand plaisir des actionnaires.

En terminant, attention gens de Metro Inc., la direction de Empire, et Loblaws peut aussi lire ce blogue et s’en inspirer, faites-vite !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *