La catastrophe Joe Biden

Avez-vous écouté le débat du 27 juin dernier pour l’élection présidentielle de novembre 2024 aux États-Unis entre Joe Biden et Donald Trump ?

Des dizaines d’Américains ont vu Joe Biden cafouiller à multiples reprises en répondant aux questions de Jake Tapper et Dana Bash animateurs du débat sur les ondes de CNN.

Même Donald Trump n’avait parfois aucune idée de ce que Joe Biden disait. Il ne savait que répondre.  Trump a été bon joueur malgré tout, il aurait pu y aller de plus d’agressivité et de davantage de phrases assassines.  Mais Trump est un homme qui ne frappe pas sur un homme à terre.  À maintes reprises, Trump aurait pu faire du chemin sur le cafouillage de son adversaire, il a préféré passer.

Avant ce débat, dans les sondages, Trump et Biden étaient presque nez à nez.  Légère avance à Biden ou Trump selon le sondeur.

Dès la soirée du débat, c’était la panique dans le camp du parti Democrat.

Il fallait voir la femme de Joe Biden, Jill, aider son mari à quitter la scène, lui qui semblait être incapable de le faire par lui-même.  Des millions d’Américains l’ont vu et ça été repris sur les comptes des médias sociaux d’influenceurs Républicains.

Ensuite, en coulisses, Jill parle à Joe comme un élève de 4e année B, en le félicitant d’avoir répondu à toutes les questions des animateurs du débat.

Lors de la sortie des sondages suivant le débat, Donald Trump prenait 4 à 6 point de pourcentage à Biden.

Joe Biden attribue sa mauvaise performance au jet lag et aux voyages qu’ils avaient effectués la semaine précédente, dont sa présence au G7 en Italie.

Mais à quoi attribue-t-il son errance au G7 ?  Aussi au jet lag et au voyage ?

Depuis quelques mois, ceux qui suivent la campagne de Joe Biden savent. le président américain a souvent l’air perdu lors d’allocutions qu’il fait ici et là.  Parfois, il ne quitte pas la scène du bon côté, parfois il s’enfarge dans ses mots, d’autres fois il se tourne pour serrer la main à une personne alors qu’elle se trouve de l’autre côté.

Joe Biden est perdu et pas besoin d’un grand constat médical pour savoir qu’il est malade.  Ça se voit à chacune de ses présences publiques.

N’en déplaise à « l’expert » québécois en politique américaine et professeur à l’Université de Montréal, Pierre Martin, Joe Biden doit quitter, un pour de pas perdre davantage la face au prochain débat prévu le 10 septembre prochain. Deux par souci de transparence envers les électeurs américains.

Joe Biden est maintenant une catastrophe pour le camp Democrat en vue de l’élection présidentielle de novembre prochain face à Donald Trump.

Certains donateurs du part Democrat lui montrent la porte, mais le clan Biden ne voulait rien entendre jusqu’à avant-hier.

En ce jour du 4 juillet, les Américains célèbrent leur fête nationale.

Dès demain, au plus tard lundi, Joe Biden annoncera qu’il se retire de la course présidentielle. Certains laissent entendre qu’il démissionnerait de son poste de président, d’autres mentionnent que non.

La convention nationale du parti Democrat se tiendra du 19 au 22 août prochain à Chicago et l’establishment du parti Democrat devrait y annoncer un nouveau candidat.

C’est trop peu trop tard selon plusieurs observateurs.

Le parti Democrat ne respecte pas les résultats du vote des primaires qui se sont tenues en début d’année et où Joe Biden l’a emporté facilement.

Changer de candidat en cours de route enverra un drôle de message à l’électorat appuyant Joe Biden.

Certains électeurs pourraient s’abstenir de voter en novembre prochain, d’autres se tourner vers le candidat indépendant Robert F. Kennedy Jr.

Comme remplaçant à Joe Biden, certains avancent Kamala Harris, d’autres Michelle Obama avec comme colistière Kamala Harris. Certes, cela charmerait l’électorat afro-américain, mais ce serait insuffisant pour battre un Donald Trump.

Parmi les influenceurs appuyant le parti Democrat sur les médias sociaux, certains ont même avancé le soir même du débat, d’autres le lendemain, qu’ils voteraient Donald Trump, car ils considèrent que le parti Democrat les méprise, eux et les petits donateurs.

Toujours selon ces influenceurs, si Joe Biden est malade, il fallait le dire et lui trouver un remplaçant avant la tenue des primaires et non de rire dans la face de millions d’électeurs américains en le mettant candidat pour les prochaines élections présidentielles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *