Les Canadiens doivent échanger Cole Caufield cet été

La direction des Canadiens de Montréal doit échanger Cole Caufield.

Comme partisan des Canadiems, vous venez de tomber en bas de votre chaise, c’est bien certain. Cole Caufield le monde l’aime, même le premier ministre François Legault l’aime.

Eh bien, il faut échanger un joueur quand sa valeur marchande et sa popularité sont élevées.

N’importe quel connaisseur de hockey et qui n’est pas obnubilé par la Sainte-Flanelle vous dira la même chose.  Il faut échanger Caufield.

Pourquoi donc échanger Cole Caudield? La raison est fort simple, parce qu’il n’est pas aussi bon que ça, lire ici, qu’il ne vaut pas les 7 millions qu’il gagne.

En cette saison qui vient de se terminer, Caufield a marqué 28 buts en 82 parties. A 7 millions américains comme salaire, ça fait très cher du but marqué.

Aucun doute que la direction des Canadiems de Montréal s’attend à davantage de la part de Caufield.  Cela ne viendra probablement jamais.

Quand on regarde de près la saison de Caufield, on s’aperçoit que les 3/4 de ses buts sont survenus alors que la saison des Canadiens était déjà foutue.

Caufield est donc un joueur qui performe quand l’équipe n’a plus aucune pression.

La présence de Cole Caufield, ça fait vendre des billets, mais ça ne rapporte pas de Coupe Stanley.

Les performances de Caufield ne sont pas sans rappeler celle de Rafaël Harvey-Pinard la saison dernière.

Vous vous souvenez ?

Alors que les 3/4 des meilleurs joueurs de l’équipe étaient à l’infirmerie, Harvey-Pinard s’est même hissé jusqu’au premier trio tellement qu’il manquait de joueur, alors qu’encore une fois, l’équipe n’avait plus aucune pression, assurée de ne pas participer aux séries éliminatoires. Résultat, Harvey-Pinard a marqué 14 buts en 34 matchs.

Les fans se disaient enfin, on a un marqueur potentiel de 25 à 30 buts en Harvey-Pinard. C’est un vol de la part des Canadiens d’avoir obtenu ce joueur en 7e ronde du repêchage de 2019.   Harvey-Pinard vient de compléter sa saison 2023-24, il a vu moins de temps de glace, jouer plus de matchs, ailleurs que sur le premier trio, résulat : une maigre récolte de 2 buts et 8 mentions d’aide en 45 rencontres. Il fallait donc l’échanger l’été dernier.

Juraf Slavosky maintenant ? Lui aussi, les 3/4 de de ces 20 buts ont eu lieu alors que l’équipe n’avait plus aucune pression. À officiellement 6’3″ 230 livres, mais davantage sur la balance, Slafvosky n’aura pas une grosse carrière s’il ne perd pas un peu de poids. Il aura rapidement des problèmes de genoux. C’est le conseil qu’avait donné la direction des Flyers de Philadelphie à Eric Lindros. Il les a écouté.

Dans le cas Slafovsky, oui, je l’échangerais aussi cet été avant qu’à son tour, il demande la lune en salaire, après avoir marqué que 20 buts. J’aurais tendance à être un peu plus patient avec lui vu ses 20 ans, mais pas tant. Si en décembre prochain, il n’a pas déjà marqué 15 buts, out, au plus offrant.

Je n’ai jamais compris pourquoi la direction des Canadiens avait fait de Slafkovsky le tout premier choix au total. Perso, j’aurais choisi son compatriote, le défenseur Simon Nemec ou encore l’Américain Logan Cooley.

Pour revenir à échanger Cole Caufield, les Canadiens ont un criant besoin d’un gardien #1.  Échanger Caufield peut être la solution, et ainsi obtenir un bon gardien en retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *