Le Bitcoin sert-il à acheter des armes et de la drogue ?

Acheter des armes et de la drogue avec le Bitcoin ?  Oui ça se fait. Il se fait dans le monde des transactions de ce genre à tous les jours, de petite à grande envergure. Oui, c’est connu, certaines se font avec des bitcoins. Par exemple, via le Dark web, il est possible d’acheter de la drogue et des armes en bitcoins.

Comme ce sont des transactions effectuées en Bitcoin, ça demeure totalement anonyme comme transactions.

L’existence de telles transactions a pour effet d’une chose dans les médias, de démoniser le bitcoin. De faire peur aux gens d’en acquérir ou même d’investir dans des sociétés gravitant autour du Bitcoin que ce soit des mineurs ou des ETF.

Car des transactions en bitcoins pour acheter et vendre des armes, ce n’est rien à comparer à la valeur des transactions similaires effectuées en dollar américains. Aux dires de certains spécialistes dans le domaine, les transactions en armes et en drogue payées en bitcoins ne représentent même pas 1/1000ᵉ de ce qui se fait dans le monde en dollars américains.  Plus de 75% de ce type de transaction se font en dollars américains.

Certes, des transactions d’armes et de drogue en bitcoins, c’est anonyme. Dans la mesure où, la FDA ou le FBI, ne connaissent pas l’adresse du portefeuille (wallet) des traders.  Parce qu’en connaissant une ou des adresses wallet, les autorités peuvent suivre, à la trace, tous les détails du montant des transactions, grâce à la blockchain. Encore est-il que les autorités soient en mesure d’associer une adresse de wallet à un ou des individus.

La réalité, il ne faut pas se leurrer, est qu’il n’y a pas plus anonymes qu’une transaction en papier monnaie, en dollars américains. Comment associer un sac rempli de 100 000 dollars américains à un ou des individus ?  Impossible ou presque à moins d’avoir de la surveillance bien structurée sur le terrain.

Chaque année, ce sont des centaines de milliards de transactions de drogues et de ventes d’armes qui s’effectuent dans le monde en dollars américains. C’est la monnaie qui sert le plus aux trafiquants pour acheter des armes et écouler leur drogue.  Le seul avantage du bitcoin est qu’ils n’ont pas à courir des risques avec le transport de sac rempli de billets verts. Mais une transaction en bitcoins demeure pas mal plus traçable qu’une transaction en argent physique.

Les journalistes qui aiment démoniser le Bitcoin ont avantage à expliquer cela à leurs lecteurs afin d’avoir l’air plus crédible dans leur démonisation du bitcoin et des autres cryptomonnaies.

Via la blockchain, tous les wallets peuvent être suivis à la trace par des sites Internet spécialisés.

De toutes les monnaies et cryptomonnaies existantes actuellement dans le monde, c’est le dollar américain qui sert le plus le crime, sous toutes ses formes, trafic de stupéfiants, ventes d’armes, prostitution, pédophilie et autres formes d’activités criminelles.

Qui a peur d’investir dans le dollar américain ?

Alors pourquoi avoir cette même peur d’investir dans le Bitcoin ?

Machiavel a écrit : Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *