Le 1er mai n’est pas un jour férié ?

Ainsi, le 1er mai n’est pas un jour férié pour un travailleur ?

Nous vivons dans une drôle de société. Vous ne me croyez pas ? Pourtant, il suffit de comprendre qu’en ce 1er mai, reconnu pour être la Journée internationale des travailleurs, que vous n’êtes pas en congé férie comme travailleur.

Toutefois, le premier lundi de septembre, c’est jour férié, consacré à la Fête du travail.

Nous sommes donc une société qui fête le travail et qui ne donne pas la même importance aux travailleurs qui effectuent le travail.

Ainsi, cette société met le travail avant les humains que sont les travailleurs.

Choquant n’est-ce pas ?

Voilà une bien drôle de société. Pas étonnant que s’il y a de la vie extraterrestre, qu’elle ne nous visite pas, ici sur Terre.

Une société qui place le travail avant ses travailleurs est une société qui est appelée à disparaître.

Sans équivoque !

En 2024, au Québec, dans l’ordre, il y a des jours fériés pour le jour de l’An et le lendemain de celui-ci.

Le vendredi Saint et le lundi de Pâques.

La journée nationale des patriotes.

La Fête nationale du Québec, qui pourtant n’est pas un pays, donc pas reconnu comme pays par l’ONU.

La Fête du Canada.

La Fête du Travail.

L’Action de Grâce.

Puis pour la veille de Noël, le jour de Noël, le lendemain de Noël, et ensuite va veille du jour de l’An.

Ce qui donne 13 jours fériés.

En Ontario et dans d’autres provinces, pas plus humains en sens biologique, mais davantage en sens éthique, ils ont la Fête de la famille en février ce que le Québec n’a pas. Le Québec n’aime pas ses familles ?

Certains employeurs ont aussi le 11 novembre, jour du Souvenir, comme jour férié. Le Jour du souvenir est pour commémorer les sacrifices de la Première Guerre mondiale ainsi que d’autres guerres.

Donc, que pouvons-nous faire pour que le 1er mai devienne un jour férié pour les travailleurs ? Et vraiment ajouter un jour férié au calendrier, pas en remplacer un autre, quoique le 24 juin pourrait céder sa place.

C’est simple, il faut interpeller les élus municipaux, provinciaux et fédéraux, ainsi que ceux qui aimeraient l’ëtre, afin de les sensibiliser à cette bourde monumentale de placer le travail avant le travailleur.

Vous avez le pouvoir d’interpeller tous ces élus afin qu’ils puissent amener ça en débat à l’Hôtel de Ville, à l’Assemblée Nationale ou à la Chambre des Communes, afin que le 1er mai devienne un jour férié pour l’ensemble des travailleurs.

Vous pouvez même interpeller les syndicalistes, ces supposés grands défenseurs des travailleurs, mais qui de négos en négos n’ont jamais réclamé le respect de leurs syndiqués, afin que ceux-ci bénéficient d’un congé férié le erʳ mai. La preuve qu’ils pensent davantage à leurs cotisations qu’à ceux qui les paient.

Certaines personnes du patronat trouvent qu’il y a trop de jours fériés. Ce n’est pas d’en ajouter un qui va causer bien des torts.

En supposant qu’on demeure à 13, voici ce que devraent être les 13 jours fériés au Québec.

1er janvier et le jour suivant.

La Féte de la famille, le 3e lundi de février

Le vendredi saint et le lundi de Pâques

La Fête des travailleurs

La journée nationale des Patriotes

La Fête du Canada

L’Action de Gráce

Le jour du Souvenir, car il est important que tous et chacun se souviennent des bêtises qu’ont été les guerres et ce qu’elles ont causé.

La veille de Noël, le jour de Noël et la veille du jour de l’An.

Ça fait plus humain cette liste de jours fériés, n’est-ce pas ?

Ont été retiré de la liste le jour de la Fête nationale du Québec qui n’est pas un pays à l’ONU, de même que le lendemain de Noël, le 26 décembre, qui ne sert qu’à aller faire le Boxing Day.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *